POLLUTIONS

Pollution sonore               Pollution atmosphérique

 


Pollution sonore:

Nocivité des sons forts



- Les sons deviennent nocifs lorsque leur intensité dépasse les possibilités de réception de l'oreille.
L'intensité des sons ou niveau sonore est exprimée en décibels (dB).
L'echelle va de 0 à 120 dB, mais certaines sources (avions, canons, fusées...) émettent des sons d'un niveau supérieur.
- Même limité, le bruit permanent use notre système auditif!. Pénible à partir de 65-70 dB, le bruit devient dangereux à partir de 90 dB! A 120 dB, il y a risque de lésion immédiate et irréversible!


pollution



Evaluation de la nocivité:


* La limite de nocivité est située à 85-90 dB
> en dessous de 85 dB , aucun risque auditif
< au dessus de ces valeurs, la nocivité augmente avec le niveau.
On trouve des niveaux supérieurs à 90 dB dans la vie professionelle, ou des activités de loisirs comme la chasse, les fêtes (musique à fond), les sports mécaniques etc...

* Quelques repères de niveau:
    Discothéques et bars musicaux:  niveau compris entre 92 et 102 dB.
     
Quoique limitée à 105dB par la loi cette valeur est souvent dépassée:
Prés des baffles, le niveau dépasse souvent les 105 dB

(source : Association pour l'information et la prévention dans le domaine de l'audition. www.audition-infos.org et
Guide d'information et de prévention réalisé avec le soutien de la CNAV)


RELEVE DU NIVEAU SONORE
au passage des ULM, Hélicoptères et autres avions.....

ULM: 72 à 110 dB
Hélicos: 75 à 112 dB
Avion seul: 100 à 112 dB
Avion tracteur: 75 à 108 dB

Relevé en crête avec Sonométre Monacor sm4
 sur la commune de Tourrettes entre le 8 et le 12 août 06







Pollution aérienne:

Les pouvoirs publics cachent encore la vérité a tous les Franciliens


Il faut écarter immédiatement les aéroports de la proximité des villes

Quelle autre industrie en France peut elle encore impunément cacher ses émissions de NOX

Les émisions polluantes des aéronefs ( source STNA Juin 2003)
 

Les moteurs d'avion émettent principalement les composants polluants suivants : oxydes d'azote (NOx), monoxyde de carbone (CO), hydrocarbures (HC)(ou composés organiques volatiles : COV), dioxyde de soufre (SO2) et particules solides ( SUIES). Ils émettent aussi du dioxyde de carbone (CO2) et de la vapeur d'eau.

Ce sont les émissions de NOx qui dominent relativement à régime élevé, donc au décollage et en montée. Environ 75 % des émissions se produisent à la vitesse de croisière dans la troposphère et la basse stratosphère (10-12 km). Au régime de ralenti et au roulage au sol, il se dégage peu de NOx mais relativement beaucoup de CO et de HC. Au décollage et en montée les émissions de NOx et de particules (SUIES) sont élevées, celles de CO et de HC relativement faibles.

Les effets sur la santé

Le monoxyde de carbone ( CO) est un poison pour l' hemoglobine. Les oxydes d'azote NOx et de soufre SO2 sont des gaz tres irritants pour les voies respiratoires. En Suisse, pour le NO2 la valeur limite horaire et journaliere est de 80 µg / m3, pour le SO2 la valeur limite horaire et journaliere est de 100 µg / m3.

Les oxydes d'azote NOx se transforment sous l'influence des rayons ultra-violets en Ozone O3 . L'ozone a un pouvoir oxydant et irrite les poumons. Lorsque l'atmosphere est stagnante et l'ensoleillement intense, la concentration d'ozone augmente fortement et cause des problemes respiratoires. Les hydrocarbures imbrules Hx Cy et les suies sont reputes cancerogenes. Il est evident que les emissions gazeuses toxiques auront un impact beaucoup plus inquietant dans le voisinage des pistes. Cependant, quand des phenomenes d'inversion de temperatures ou de brouillard surviennent, les zones affectees sont beaucoup plus etendues.


Oui les avions polluent!


Les documents officiels Airparif, ADP, DGAC, Air France, SNECMA, Ministère de l'environnement etc...