GARANTIR L' AVENIR PAR L' USAGE RESTREINT


    L'usage restreint, c'est à dire, l'usage réservé aux seuls pratiquants du vol à voile doit être instauré.

    Le Développement et l'accés à cette pratique (qui effectivement reste onéreuse) doivent être valorisés et soutenus!

      Il nous faut une véritable mobilisation et de vraies décisions.
      Il y a quelques années, le SIVOM de Fayence a demandé par délibération adressée au Ministre de l'équipement de "déclarer imcompatible avec le maintien du Vol à Voile, l'implantation de nouvelles activités sur l'Aérodrome de Fayence -Tourrettes et de procéder dés lors au déclassement et sa transformation en aérodrome usage restreint, exclusivement dévolu à la pratique du vol à voile, activité prestigieuse du Pays de Fayence".

        C'était en 1996!!!

     


      Non seulement rien n'a été décidé, mais aujourd'hui nous avons les hélicos et les U.L.M.
      Afin d'en tirer les leçons, faute de quoi, il ne restera comme pour l'aménagement autour de la D562, qu'à constater les dégats et la destruction d'un environnement autrefois remarquable!

       

     

    LE STATUT ACTUEL


        La plate-forme de Fayence-Tourrettes est actuellement gérée par un syndicat mixte comprenant les communes concernées, le département (Conseil Général) et l'AAPCA qui gére l'activité vélivole.
        Dans le cadre de la loi Libertés et Responsabilités locales, la propriété et la gestion de l'aérodrome de Fayence seront transférées à la collectivité.
        L'activité Vol à Voile a fait de Fayence l'un des terrains les plus cotés en Europe. Il a été et il demeure un acteur du développement avec des retombées positives pour l'économie locale.
        La pression exercée sur la plate-forme de Fayence s'opére toujours au détriment de l'activité vélivole (problèmes de sécurité entre autres).
        Si elle génére, elle aussi des nuisances pour les riverains, nuisances qui doivent être contrôlées, il n'en demeure pas moins que le maintien de cette activité à son plus haut niveau, constitue pour tous (riverains et population) une garantie, un verrou contre l'installation irréversible de toutes sortes de nuisances.
         

      L'usage restreint, c'est à dire, l'usage réservé aux seuls pratiquants du vol à voile doit être instauré.

      Le Développement et l'accés à cette pratique (qui effectivement reste onéreuse) doivent être valorisés et soutenus!

      _._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._._.

       

      Attendrons-nous qu'il soit trop tard pour réagir à l'augmentation des nuisances sonores générées par l'installation de nouvelles activités sur l'aérodrome de Fayence ( bases et école de pilotage d'ULM, d'hélicoptères- rotations vers le Golf de Terre Blanche)? (Voir Pollutions)

       

      Le terrain de Fayence ouvert à la circulation publique aérienne (CAP) est un espace de plus en plus convoité par des activités (souvent rejetées ailleurs) qui entrainent une augmentation considérable des nuisances sonores et une dégradation de la qualité de vie.
      Il est à craindre également que les tenants d'un développement orienté dans notre canton vers le tourisme de luxe revendiquent la possibilité d'atterrissage de jets privés, argument fort pour un marché réservé à une minorité trés fortunée.